ZICO Monts Chic-Chocs
Sainte-Anne-des-Monts, Québec
Résumé de Site
QC029 Latitude
Longitude
48,932° N
66,203° O
Altitude
Superficie
1 268 m
1 065,40 km²
Habitats:
Forêt boréale coniférienne (ou résineuse), Forêt boréale décidue (ou feuillue), Forêt boréale mixte, Prairie alpine et subalpine, Falaise/rivage rocheux/îlots (non côtier), Rivière, Lacs salins/lacs alcalins, Ruisseau
Usages:
Conservation de la nature et recherche, Chasse, Loisir et tourisme
Menaces potencielles ou existantes:
aucune
Catégorie: significative au niveau national: espèce(s) menacée(s)
Status de protection: Parc provincial (incluant parc marin)
Accès réservé pour les coordonnateurs des ZICO
Nom d'usager: Mot de passe:

Accès


Site mobile


Description du site
La ZICO se situe dans la chaîne des appalachiennes gaspésiennes, dans l'est du Québec. Elle comprend deux massifs montagneux : les monts Chic-Chocs et les monts McGerrigle. On y trouve plusieurs sommets atteignant plus de 1000 mètres, notamment dans le secteur des monts McGerrigle, où se trouve le mont Jacques-Cartier, un des sommets parmi les plus élevés de l'est du Canada. Ces montagnes aux contours accidentés supportent une des plus grandes étendues de toundra alpine de l'est de l'Amérique du Nord. En redescendant vers la vallée, on rencontre une succession de milieux forestiers, qui passent des conifères épars et rabougris près des hauts sommets à la forêt coniférienne, pour finalement se changer en peuplements feuillus à la base des montagnes. Le site comprend également plusieurs lacs et cours d'eau, dont la rivière Sainte-Anne, le lac Cascapédia, le petit lac Sainte-Anne et le ruisseau Isabelle. Le territoire de la ZICO chevauche en totalité ou en partie quatre aires protégées (le parc national de la Gaspésie, la réserve écologique Fernald, et les réserves fauniques des monts Chics Chocs et de Matane), ainsi que des terrains privés.
Oiseaux
La ZICO accueille un nombre significatif de grives de Bicknell durant la période de reproduction. Durant les mois de juin et de juillet, elle niche à l'intérieur de forêts denses d'épinettes noires rabougries ou de forêts de sapins baumiers en voie de repeuplement ; deux types d'habitat que l'on rencontre sur le site. En 1999, des chercheurs ont capturé 35 grives de Bicknell à l'intérieur d'une petite section de la ZICO, un chiffre qui démontre qu'apparemment au moins 1 % de la population nationale de cette espèce niche à cet endroit et que probablement plus de 1 % de la population mondiale de l'espèce se retrouve à l'intérieur de la ZICO. La Grive de Bicknell est désignée espèce menacée au Canada et vulnérable au Québec. Parmi les autres espèces d'intérêt, notons la présence d'espèces d'oiseaux associés à la forêt boréale comme le tétras du Canada, le pic à dos rayé, le pic à dos noir et le bruant fauve qui fréquentent la forêt subalpine. Plusieurs espèces de canards plongeurs, dont le garrot à 'il d'or, le fuligule à collier et le grand harle fréquentent les lacs de la ZICO. Durant la période de reproduction, les secteurs à haut débit des rapides des rivières Sainte-Anne et Cascapédia sont utilisés par l'arlequin plongeur, une espèce désignée préoccupante au Canada. Parmi les autres espèces en péril qui peuvent être aperçues dans la ZICO se trouvent le moucherolle à côtés olive, la paruline du Canada et l'engoulevent d'Amérique, des espèces désignées menacées au Canada, ainsi que le faucon pèlerin et le quiscale rouilleux, deux espèces désignées préoccupantes à l'échelle nationale.



IBA Criteria
EspèceT | A | I Liens Date Saison Nombre G C N
Grive de Bicknell 1999 - 2002 SU 23 - 35
Note: les espèces en gras dans ce tableau indiquent que le nombre maximum d'oiseaux à ce site excède au moins l'un des seuils de population (national, continental ou global). Il se peut que le site ne se qualifie pas à ce niveau de ZICO se nombre maximum correspondait à une observation exceptionnelle ou à une donnée historique.
 
Enjeux de conservation
Le parc national de la Gaspésie a été créé en 1938. Depuis l'adoption de la Loi sur les parcs en 1977, l'exploitation et le prélèvement des ressources naturelles y sont interdits, à l'exception de la pêche sportive. Toutefois, le territoire de la ZICO s'étend au-delà des limites du parc, où l'exploitation forestière et les activités minières exercent des pressions sur les habitats fauniques. La présence de l'algue didymo, une espèce envahissante, a été signalée dans plusieurs rivières à saumon de la Gaspésie, dont la rivière Sainte-Anne qui longe une bonne partie de la ZICO. La prolifération de cette algue détériore les habitats aquatiques en affectant les invertébrés qui peuplent le fond des rivières et des lacs. Or, les invertébrés aquatiques jouent un rôle important dans l'alimentation de nombreux poissons et canards plongeurs. Les changements climatiques sont également susceptibles d'engendrer la remontée altitudinale des écosystèmes montagneux, c'est-à-dire la colonisation des sommets par des espèces arborescentes et arbustives. Si cela peut s'avérer avantageux pour certaines espèces d'oiseaux, la biodiversité de la ZICO s'en trouve néanmoins diminuée. Enfin, la ZICO abrite la dernière harde de caribous vivant à l'état sauvage au sud du Saint-Laurent, une espèce emblématique désignée menacée au Québec et en voie de disparition au Canada. Le caribou de la Gaspésie est une espèce associée aux plus hauts plateaux des massifs Chic-Chocs et Mc Gerrigle, ainsi qu'aux peuplements résineux avoisinants le parc. Actuellement, en raison des activités humaines, la population de caribous montagnards est isolée et confinée dans le parc national de la Gaspésie et aux alentours. Les principaux enjeux pour la protection de cette espèce résident dans la conservation et la restauration de son habitat, ainsi que dans le contrôle de ses prédateurs (ours et coyote). En effet, la superficie du parc national de la Gaspésie et de la réserve écologique Fernald est insuffisante pour garantir la survie et le rétablissement de cette espèce.

Le programme des ZICO est une initiative de conservation internationale coordonnée par BirdLife International. Les co-partenaires canadiens du programme des ZICO sont Oiseaux Canada et Nature Canada.
   © Oiseaux Canada