ZICO Péninsule de Forillon
Gaspé, Québec
Résumé de Site
QC039 Latitude
Longitude
48,796° N
64,167° O
Altitude
Superficie
0 - 225 m
72,50 km²
Habitats:
haute mer, falaise côtière ou littoral rocheux
Usages:
Conservation de la nature et recherche, Loisir et tourisme
Menaces potencielles ou existantes:
chasse, interactions avec les espèces indigènes ou maladie, espèces introduites, déversements d'hydrocarbures
Catégorie: significative au niveau mondial: espèce(s) grégaire(s), concentrations d'oiseaux aquatiques ou marins coloniaux, significative au niveau national: espèce(s) grégaire(s)
Status de protection: Parc national
Accès réservé pour les coordonnateurs des ZICO
Nom d'usager: Mot de passe:

Accès


Site mobile


Description du site
Les falaises de Forillon sont situées à l'extrémité est du Parc national Forillon, sur la péninsule de Forillon, à l'intérieur de la péninsule gaspésienne. La péninsule de Forillon fait environ 8 km de longueur par 1 km de largeur, mais la ZICO ne comprend que les falaises du nord comprises entre la localité de Cap-des-Rosiers et la pointe. Elle comprend également le secteur marin qui s'étend jusqu'à 2 km vers le large. Les falaises rocheuses atteignent une hauteur de 225 m près du centre et diminuent graduellement jusqu'à 90 m près de la localité de Cap-Gaspé, situé sur la pointe. Avant l'inauguration du parc national, le territoire était utilisé par les humains (coupe forestière et agriculture, par exemple), mais, aujourd'hui, presque la totalité du territoire situé au haut des falaises est boisé. Jusqu'à présent, sept espèces de baleines ont été observées dans le secteur. La température annuelle moyenne à ce site est de 3,5º C.
Oiseaux
On retrouve deux espèces en danger de disparition au niveau national à ce site : l'Arlequin Plongeur et le Faucon pèlerin. Au cours des migrations printanière et automnale, plus de 100 Arlequins plongeurs ont déjà été rapportés dans le secteur, ce qui représente environ 6,7 % de la population estimée de l'est de l'Amérique du Nord pour cette espèce. Certains individus sont maintenant munis d'un petit émetteur, ce qui nous permet d'en apprendre davantage sur les mouvements effectués par cette espèce. En 1937, on comptait 3 Faucons pèlerins (s.e. anatum) à l'intérieur de cette ZICO. En 1992, Parcs Canada et le Service canadien de la faune ont introduit 32 oiseaux, mais, à ce jour (2000), aucun d'eux n'est revenu nicher.

Les falaises du site accueillent également un nombre significatif de Mouettes tridactyles nicheuses. On y a en effet dénombré 1704 nids en 1977, 3807 couples en 1979, 10 597 couples en 1989 et 10 005 couples en 1999, ce dernier chiffre équivalant probablement à 2 % de la population estimée de l'Amérique du Nord ou à 3 % de la population de l'ouest de l'Atlantique. Le Guillemot à miroir niche également dans le secteur avec 794 couples recensés en 1989, ce qui représente 1 % de la population estimée de l'Amérique du Nord pour cette espèce. Il est à noter que plusieurs oiseaux marins empruntent la vallée qui traverse la péninsule, de Grande-Grève au cap Bon-Ami, pour relier les falaises et la baie de Gaspé.

Le site héberge également d'autres espèces nicheuses, dont l'Eider à duvet, le Goéland argenté (705 nids en 1977, 593 couples en 1979, 429 couples en 1989 et 55 couples en 1999), le Goéland marin (4 couples en 1999), le Petit Pingouin (169 individus en 1999) et le Guillemot de Troïl (217 individus en 1999). Il a été constaté que certains goélands s'attaquaient de façon importante aux nids de mouettes. Enfin, il y a quelques décennies, 12 000 Hareldes kakawis ont déjà été dénombrés dans le secteur au cours de l'hiver.




IBA Criteria
EspèceT | A | I Liens Date Saison Nombre G C N
Arlequin plongeur 1985 - 2015 FA 100 - 152
Arlequin plongeur 1985 SP 100
Arlequin plongeur 2016 SU 210
Garrot d'Islande 2015 SP 38
Garrot d'Islande 1989 - 1990 WI 42 - 43
Guillemot à miroir 1989 SU 1 588
Harelde kakawi 1972 WI 12 000
Macreuse à bec jaune 2016 SP 3 800 - 11 500
Mergule nain 2005 FA 11
Mergule nain 2009 WI 200
Mouette tridactyle 1989 - 1999 SU 17 264 - 21 194
Petit Pingouin 2015 FA 900
Petit Pingouin 2016 SP 675 - 1 500
Petit Pingouin 2010 - 2016 SU 950 - 1 200
Plongeon catmarin 2016 SP 340
Note: les espèces en gras dans ce tableau indiquent que le nombre maximum d'oiseaux à ce site excède au moins l'un des seuils de population (national, continental ou global). Il se peut que le site ne se qualifie pas à ce niveau de ZICO se nombre maximum correspondait à une observation exceptionnelle ou à une donnée historique.
 
Enjeux de conservation
La survie des populations d'oiseaux marins de la péninsule est étroitement reliée à la quantité de lançons et de capelans présents dans le fleuve. Jusqu'à présent, aucune pêche commerciale de ces petits poissons n'est effectuée dans la région, mais il n'est pas impossible qu'un jour ce type d'exploitation, qui est actuellement mené sur la Basse-Côte-Nord, s'étende plus au sud et englobe les eaux entourant le parc national, ce qui aurait comme conséquence de réduire la quantité de nourriture disponible pour les oiseaux.

Les falaises où nichent les mouettes ont été désignées Zone de préservation spéciale lors de la création du parc en 1970, ce qui signifie qu'aucun développement ou accès n'y est permis.

Habitat du Poisson
La région est caractérisée par une mosaïque d'habitats hébergeant un large éventail d'espèces marines et migratrices. Les barachois, les herbiers de zostère marine et les estuaires de rivières sont des endroits de prédilection pour plusieurs espèces de poissons et de mollusques comme les épinoches, la plie rouge et la mye commune. En mer, le maquereau bleu, le hareng atlantique, l'éperlan arc-en-ciel, le homard d'Amérique, le crabe des neiges, le crabe commun et le pétoncle font l'objet de pêche commerciale. Au début de l'été, le capelan vient rouler sur les plages pour s'y reproduire. La présence de plusieurs rivières à saumon dans le secteur attire de nombreux pêcheurs sportifs. Ces rivières abritent également l'omble de fontaine et l'anguille d'Amérique.

Les principales pressions sur les populations ichtyennes du secteur sont la surpêche et la destruction de l'habitat du poisson, tel l'assèchement des milieux humides et la perte des berges (érosion, enrochement). La foresterie représente également une menace puisqu'elle occasionne d'importants changements dans les cours d'eau du territoire comme l'augmentation de l'apport de sédiments, du débit et de la température de l'eau.

Principales espèces présentes :
Anguille d'Amérique
Capelan
Choquemort
Crabe commun
Éperlan arc-en-ciel
Épinoches
Hareng atlantique
Lançon d'Amérique
Maquereau bleu
Moule bleue
Mye commune
Omble de fontaine
Pétoncle d'Islande
Pétoncle géant
Plie grise
Plie rouge
Poulamon atlantique
Saumon atlantique

Le programme des ZICO est une initiative de conservation internationale coordonnée par BirdLife International. Les co-partenaires canadiens du programme des ZICO sont Études d'Oiseaux Canada et Nature Canada.
   © Études d'Oiseaux Canada